ANALYSES • Tests Dynamiques

Hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)
(Examen au laboratoire si dosage en parallèle d’insuline et de peptide c).

But du test :
- Dépistage précoce du diabète ;
- Exploration de certaines hypoglycémies ;
- Exploration des hypersécrétions de somatotrophine.

Produit :
Glucose :
Adulte : 75 g per os dissous dans 250 ml d’eau ou solution glucosée toute prête.
Enfants : 1,75 g/kg de poids corporel de glucose (sans dépasser 75 g).

Protocole :
- Sujet à jeun strict depuis 12 heures ;
- En dehors d’un épisode infectieux aigu ou d’un stress important ;
- Activité physique normale et non à l’issue ou pendant un alitement prolongé ;
- Régime normo-glucidique les trois jours précédant l’épreuve ;
- S’assurer si glycémie récente connue ou si non connue faire une bandelette urinaire : si réponse +++ en sucre, attendre le résultat de la glycémie à jeun avant de donner le sucre.
Prélèvements sur tubes oxalates

Possibilité de faire en parallèle en fonction de la demande du médecin, le dosage de peptide C et de l’insuline (attention : protocole particulier Cf. Catalogue Biomnis).
Prévoir une surveillance du patient durant l’épreuve.
Pendant la durée de l’épreuve, le patient doit rester assis ou allongé. Quelques pas de marche sont permis, mais aucun exercice ne doit être effectué.
Ne pas fumer (la nicotine est hyperglycémiante) et ne rien absorber (sauf de l’eau) sur 3 heures de temps au minimum (voir plus en fonction de la prescription médicale).

Cas particulier des femmes enceintes :
Absorption de 75 g de glucose.
Prélèvements sanguins à T0, T60, T120.
Absorption de 100 g de glucose.
Prélèvements sanguins à T0, T60, T120, T180.

Test au TRH (Prélèvement au laboratoire et sur rendez-vous)

But du test :
Le test à la TRH est un test de stimulation utilisé dans l’exploration :
• De dysthyroïdies (dosage de TSH) (surtout hypothyroidie).
• D’hyperprolactinémie (prolactine).
• De certains adénomes hypophysaires.
• De la fonction somatotrope (dosage de l’hormone de croissance).

Analyses effectuées : TSH et/ou prolactine
Produit administré :
TRH (disponible en pharmacie hospitalière) : stimu TSH Laboratoire Ferring SAS (ampoule de 2 ml à 250 μg), stocké au frigo (penser à la sortir ½ heure avant).
Enfant : 200 μg/m² de surface corporelle (sans dépasser 250 μg).

Déroulement du test : (souvent test en ½ heure, T0, T30 si aucune indication). Il est réalisé par une infirmière.
• Ne pas pratiquer le test, par prudence, chez la femme enceinte ;
• La patiente doit être à jeûn, dans la première partie du cycle (entre J3 et J5) ;
• Réaliser le prélèvement sur tube sec rouge : T-15 (si demandé par le médecin) et/ou T0 ;
• T0 injecter doucement en intra-veineuse 250 μg de TRH sur 1 bras ;
• Réaliser à nouveau un prélèvement sur tube sec rouge après 15, 30, 60 minutes, la patiente étant restée au repos dans l’intervalle de temps (éventuellement : T+90 et T+120 minutes en fonction de l’ordonnance) sur l’autre bras impérativement ;
Noter sur les tubes de prélèvement “TSH ou prolactine” + l’heure du prélèvement.

Effets secondaires :
Rares et transitoires : bouffée de chaleur, fourmillement, nausée, céphalée, vertiges.

Test au LH-RH (Prélèvement au laboratoire et sur rendez-vous)

But du test :
Évaluer la fonction sécrétoire de l’hypophyse gonadotrope. La gonadoréline est sécrétée par l’hypothalamus. Elle contrôle la sécrétion et la libération par l’hypophyse de LH et FSH.

Ce test explore la fonction gonadotrope :
• Dans les syndromes hypothalamo hypophysaires

Hypopituitarismes organiques : Tumoraux, vasculaires, fonctionnels ;

Syndrome de Kallmann de Morsier.
• Dans le diagnostic de la dystrophie ovarienne ;
• Dans le bilan d’un hypogonadisme et d’une stérilité chez l’homme ;
• Dans le bilan d’une aménorrhée et d’une stérilité par anovulation ;
• Dans le bilan d’une précocité pubertaire ;
• Analyses effectuées : FSH LH.

Produit administré :
Gonadoréline (disponible en pharmacie hospitalière) : stimu LH (1 ampoule de 1 ml à 50 μg) Relefact LHRH 0,1 mg (100 μg) (stocké au frigo) à sortir ½ heure avant injection.
• Adulte : 100 μg ;
• Enfant : 100 μg/m² de surface corporelle (sans dépasser 100 μg).
Contre indication : hypersensibilité à la gonadolibérine et femme enceinte